Attention aux fausses alertes

Mis à jour le 30/04/2024

Actualité

Chaque année, les balises de détresse Cospas-Sarsat permettent de secourir plus de 2 500 personnes dans le monde. Toutefois, le nombre d’alertes reçues avoisine les 4 000, dont 96 % sont de fausses alertes.

Arnaud Bouissou / Terra

Éviter les déclenchements intempestifs  

Les mauvaises manipulations des balises de détresse constituent une des premières causes de fausses alertes, préjudiciables à l’organisation des secours et à la juste mobilisation des moyens d’interventions.

L’activation d’une balise, même de courte durée, génère un message d’alerte qui sera immédiatement relayé aux organismes de secours, lesquels déclencheront des moyens de sauvetage.

 Afin de ne pas mobiliser inutilement les secours, il convient de :

  • se familiariser avec la notice du constructeur avant de manipuler votre matériel, dans le but d’éviter les déclenchements intempestifs ;
  • vérifier le bon fonctionnement de la balise grâce au mode test en se référant à la notice du constructeur ; 
  • activer la balise uniquement en cas de détresse réelle et avérée ; 
  • bien enregistrer sa balise et actualiser les informations déclarées en cas de changement d’activité, de coordonnées ou de propriétaire ;
  • neutraliser la balise lorsqu’elle n’est plus utilisée en retirant la batterie (lorsque la balise est débarquée du bateau ou lorsque l’on s’en sépare) ;
  • appeler les secours en cas de mauvaise manipulation ou de doute pour faire cesser les secours : en mer par VHF16 et à terre en composant le numéro d’urgence 196.

Toute personne négligente s’expose aux dispositions de l’article 322-14 du code pénal.

« Le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours est puni des mêmes peines. »

Article 322-14 du code pénal

Visionner la vidéo « Attention aux fausses alertes » :

© CNES

Le saviez-vous ?

L’unique type de balise de détresse reconnu par le système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM), veillé par les centres chargés de la recherche et du sauvetage partout dans le monde, est la balise de détresse Cospas-Sarsat qui émet sur 406 MHz.

Pour en savoir plus