Découvrir la pêche et l’aquaculture au Salon international de l’agriculture

Mis à jour le 29/02/2024

Actualité

Du 24 février au 3 mars a lieu la 60e édition du Salon international de l’agriculture (SIA), à Paris Expo, Porte de Versailles. Le secrétariat d’État chargé de la Mer et de la Biodiversité est présent, au sein du pavillon 4, pour promouvoir les métiers et produits de la pêche et de l’aquaculture.

Frédéric Bukajlo / Terra

Les métiers de la mer à l’honneur

Dans la continuité de la campagne de communication « La Mer Embauche » lancée en 2023, le secrétariat d’État propose au public du salon de découvrir les métiers de la pêche et de l’aquaculture.

Des professionnels, des élèves, des directeurs et cadres des 12 lycées professionnels maritimes (LPM) seront présents sur le stand pour présenter leur profession, les différentes formations, répondre aux questions et dialoguer avec le public. Des ateliers et des équipements ludiques et interactifs seront proposés, tels que :

  • des casques de réalité virtuelle, pour une immersion sur un bateau de pêche, dans un simulateur de navigation ou dans un lycée maritime ;
  • des animations réalisées par les lycéens, comme la fabrication d’un filet de pêche ;
  • des diffusions de portraits vidéos témoignages sur les métiers de la mer.

D’ici 2030, la filière « mer » a un potentiel d’un million d’emplois, et présente d’innombrables parcours professionnels.

Informations pratiques

Le Salon international de l’agriculture a lieu du 24 février au 3 mars 2024, à Paris expo Porte de Versailles, de 9h à 19h, tous les jours. Pour réserver votre billet d’accès, consultez le site du salon.

 

Le secrétariat d’État chargé de la Mer et de la Biodiversité est présent toute la durée du SIA, stand 4C165, au Hall 4 Mer et eau douce, sur le pavillon 4.

Le secrétariat d’État chargé de la Mer et de la Biodiversité aux côtés des filières professionnelles

En dépit de leurs différentes natures, les activités de pêche et d’aquaculture doivent, aujourd’hui, répondre à des défis communs :

  • la cohabitation avec un milieu de plus en plus soumis à d’autres usages (tourisme, énergies marines renouvelables…) ;
  • l’interaction avec l’environnement, dans un objectif de limiter au maximum l’impact de ces activités sur la biodiversité.

Face à ces enjeux et de manière concertée avec les filières, le secrétariat d’État et la direction générale des affaires maritimes, de la pêche et de l'aquaculture (DGAMPA) prennent des mesures qui permettent :

  • d’assurer la gestion et l’exploitation durables et responsables des ressources halieutiques ;
  • d’accompagner économiquement les filières ;
  • de renforcer la place des aquacultures dans les territoires en bonne cohabitation avec les autres usages, notamment avec le plan Aquacultures d’avenir ;
  • d’accroître la valeur et la traçabilité des produits et la performance environnementale des activités de pêche et d’aquaculture ;
  • de lutter contre la pêche illégale non déclarée et non réglementée ;
  • d’accompagner la gestion des risques et l’adaptation au changement climatique ;
  • de promouvoir la recherche pour mieux comprendre et réduire les impacts des écosystèmes marins et la biodiversité marine.

Trois temps forts

Durant le Salon, des conférences seront dédiées aux enjeux des filières pêche et aquaculture, rendez-vous à l’espace conférence du stand du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire :

 

Lundi 26 février de 15h30 à 16h15 : lancement officiel de la feuille de route « algues ». Cette séquence présentera l’importance de développer une production algale en France pour la souveraineté alimentaire, la diversification alimentaire, la production d’énergie, son rôle dans les écosystèmes marins…

 

Mardi 27 février à 10h : séquence « Écolabel pêche durable », avec la présentation du nouveau plan d’actions de l’écolabel public « Pêche Durable ». Cette certification garantit aux consommateurs que ses produits de pêche répondent à des exigences environnementales, économiques et sociales.

 

Rendez-vous à l'hôtel Mercure Vaugirard :

 

Mardi 27 février de 14h à 18h : présentation des pistes de travail nationales et des recueils de témoignages à l’échelle européenne et internationale sur les projets d’aquaculture multitrophique intégrée. C’est une manière durable de cultiver des aliments d’origine marine, en respectant les interdépendances entre les différentes chaînes alimentaires aquatiques.