France 2030 : 13 projets lauréats pour la filière des industriels de la mer

Mis à jour le 29/03/2024

Communiqué de presse

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Roland Lescure, ministre chargé de l’Industrie et de l’Energie, Hervé Berville, secrétaire d’Etat chargé de la Mer et de la Biodiversité, avec Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, en charge de France 2030, présentent les 13 projets lauréats France 2030, qui participent à l’ambition du gouvernement de renforcer l’innovation et la formation au sein des industries de la mer.

Créé en 2018 dans le cadre du Comité Stratégique de Filière (CSF) des Industriels de la Mer, le Conseil d’orientation de la Recherche et de l’Innovation de la filière des Industriels de la mer (CORIMER) constitue un guichet unique d’orientation des projets d’innovation des industriels de la mer.

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé fin 2022 pour développer de nouvelles technologies de propulsion à voile, de services aux éoliennes en mer, de transport d’hydrogène en mer ou de développement de drones marins et sous-marins. A l’issue de l’instruction des différents projets, 13 lauréats[1] bénéficient d’un soutien dans le cadre des dispositifs « i-demo », « Première usine », « Concours i-Nov », « Briques H2 » et « TASE » de France 2030 opérés par Bpifrance et l’Ademe. Ce soutien permettra de déclencher plus de 162 M€ d’investissements privés.

Enfin, afin de poursuivre les développements de compétences, et de répondre au besoin de recruter 72 000 personnes dans les métiers des industriels de la mer à horizon 2030, la filière s’est organisée pour créer le Campus national des industries de la mer, le CINav en 2017. Le projet FORTEIM, porté et initié par le CINav, lauréat de l’Appel à manifestation d’intérêt « Compétences et métiers d’avenir » de France 2030 va permettre de développer un socle commun de connaissances et des parcours de perfectionnement pour l’ensemble des publics, sur les enjeux de transition écologique et énergétique, avec également l’objectif de former 3 200 apprenants d’ici 2030.

Dans le cadre du plan France 2030, l’Etat a apporté un soutien de près de 100 M€ permettant de générer plus de 200 M€ d’investissements privés sur l’ensemble des domaines stratégiques des industries de la mer et en faveur du développement des compétences. L’Etat va poursuivre son engagement pour le développement des industries de la mer en 2024, notamment sur le volet Navire zéro émission, en lançant une nouvelle édition du CORIMER dans les prochaines semaines.

A propos de France 2030

  • Traduit une double ambition : transformer durablement des secteurs clefs de notre économie (énergie, automobile, santé, aéronautique ou encore espace) par l’innovation technologique et industrielle, et positionner la France non pas seulement en acteur, mais bien en leader du monde de demain. De la recherche fondamentale, à l’émergence d’une idée jusqu’à la production d’un produit ou service nouveau, France 2030 soutient tout le cycle de vie de l’innovation jusqu’à son industrialisation.
  • Est inédit par son ampleur : 54 Md€ seront investis pour que nos entreprises, nos universités, nos organismes de recherche, réussissent pleinement leurs transitions dans ces filières stratégiques. L’enjeu : leur permettre de répondre de manière compétitive aux enjeux écologiques et d’attractivité du monde qui vient, et faire émerger les futurs champions de nos filières d’excellence pour ainsi renforcer la souveraineté et l’indépendance française dans des secteurs clés. 50 % des dépenses seront en ce sens consacrées à la décarbonation de l’économie, et 50% fléchées au profit d’acteurs émergents, porteurs d’innovation sans impact défavorable sur l’environnement (au sens du principe Do No Significant Harm).
  • Sera mis en œuvre collectivement : le plan est pensé et déployé en concertation avec les acteurs économiques, académiques, locaux et européens qui ont contribué à en déterminer les orientations stratégiques comme les actions phares. Les porteurs de projets sont invités à déposer leur dossier via des procédures ouvertes, exigeantes et sélectives pour bénéficier de l’accompagnement de l’État.
  • Est piloté par le Secrétariat général pour l’investissement pour le compte du Premier ministre et mis en œuvre par l’Agence de la transition écologique (ADEME), l’Agence nationale de la recherche (ANR), Bpifrance et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

 

Plus d’informations sur : france2030.gouv.fr | @SGPI_avenir

 

L’Ademe en bref

À l’ADEME - l’Agence de la transition écologique-, nous sommes résolument engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources. Sur tous les fronts, nous mobilisons les citoyens, les acteurs économiques et les territoires, leur donnons les moyens de progresser vers une société économe en ressources, plus sobre en carbone, plus juste et harmonieuse. Dans tous les domaines -énergie, air, économie circulaire, alimentation, déchets, sols... -nous conseillons, facilitons et aidons au financement de nombreux projets, de la recherche jusqu’au partage des solutions. À tous les niveaux, nous mettons nos capacités d’expertise et de prospective au service des politiques publiques. L'ADEME est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Plus d’informations sur : www.ademe.fr

Bpifrance en bref

Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs.

Grâce à Bpifrance et ses 50 implantations régionales, les entrepreneurs bénéficient d’un interlocuteur proche, unique et efficace pour les accompagner à faire face à leurs défis.

Plus d’information sur : www.Bpifrance.fr - https://presse.bpifrance.fr/ - Suivez-nous sur Twitter : @Bpifrance -@BpifrancePresse

 

L’Agence nationale de la Recherche en bref

L’Agence nationale de la recherche (ANR) est l’agence de financement de la recherche sur projets en France.
Établissement public placé sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’ANR a pour mission de soutenir et de promouvoir le développement de recherches fondamentales et finalisées dans toutes les disciplines sur le plan national, européen et international. Elle finance également l’innovation technique et le transfert de technologies, les partenariats entre équipes de recherche des secteurs public et privé, et renforce le dialogue entre science et société.

L’ANR est aussi le principal opérateur de France 2030 dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle assure la sélection, le financement et le suivi de projets en lien avec les actions Initiatives d’excellence, les infrastructures de recherche et les programmes nationaux de recherche.

L’ANR est certifiée ISO 9001. L’Agence a également obtenu le label « égalité professionnelle »

[1] Annexe