Communiqué de presse

Hervé Berville mobilise les acteurs de la grande distribution et de la filière Pêche

Publié le 13/09/2022

Le secrétaire d’Etat chargé de la Mer, Hervé Berville, a réuni ce mardi 13 septembre la filière de Pêche, les acteurs de la grande distribution et France filière pêche (FFP) afin de mobiliser tous les acteurs autour d’un dispositif de soutien de long terme de la filière. Cette réunion de travail a permis de lancer des discussions sur les modalités de mise en place de ce dispositif de solidarité. La grande distribution s’est engagée à formuler des propositions en ce sens d’ici le 14 octobre 2022.

La pêche et l’aquaculture sont des activités économiques capitales qui participent à l’approvisionnement alimentaire de la France et de l’Union européenne et qui garantissent notre souveraineté alimentaire : la France est le 2ème producteur européen pour l’aquaculture et le 3ème pour la pêche.

Malgré un rôle essentiel, la situation de la filière est aujourd’hui préoccupante avec, à la fois une forte dépendance à la consommation de carburant, et une flotte vieillissante particulièrement énergivore. La pêche et l’aquaculture dépendent ainsi fortement des variations du coût de l’énergie, ce qui impacte directement la rémunération des marins. Face à cette situation, l’État a apporté dans le contexte de forte hausse du prix du gasoil du fait de la guerre en Ukraine son soutien pour garantir le maintien de l’activité de la filière et de ses emplois.

En effet depuis mars 2022, le Gouvernement a mis en place un dispositif d’aide au carburant de 35 centimes par litre de gasoil pour les pêcheurs afin de leur permettre de passer le cap de la crise liée à l’augmentation des prix du carburant. Ce dispositif, qui devait prendre fin le 31 juillet, a été prolongé jusqu’au 30 septembre par la Première ministre sous l’impulsion d’Hervé Berville. Au total, ce sont plus de 35 millions d’euros d’aides qui ont été annoncés depuis le début de la guerre en Ukraine.

A ces montants s’ajoutent les autres mécanismes financiers mis en place avec dans le cadre du Brexit et de la crise du Covid qui ont permis de sauvegarder les entreprises et les emplois lors des reprises d’activité, mais aussi lors des arrêts temporaires liés au Brexit et au Covid, avec l’activité partielle et le fonds de solidarité.

Il revient donc désormais à la filière de réactiver des outils qui sont de la responsabilité de France Filière Pêche (FFP) pour assurer la pérennité d’une pêche locale de qualité, conformément aux attentes des consommateurs. Il s’agit d’un enjeu majeur de responsabilité pour tous les acteurs : pêcheurs, mareyeurs et enseignes de la grande distribution de participer aux réflexions proposées par l’Etat pour préserver la possibilité pour les ménages français de consommer du poisson frais, varié et de qualité, pour assurer la durabilité de la filière et donc pour construire des solutions aux enjeux de souveraineté alimentaire.

Le secrétaire d’Etat chargé de la mer a donc demandé aux acteurs de la grande distribution de formuler d’ici le 14 octobre des propositions concrètes en ce sens.

 

La pêche et l’aquaculture s’inscrivent dans une logique de consommation responsable et dans un modèle social juste, qui est gage d’une activité économique au fort ancrage territorial, et qui participe à la préservation des emplois en France. Face aux multiples crises traversées par le secteur, j’ai réuni la filière pêche française, les producteurs et la grande distribution pour travailler ensemble à un dispositif de solidarité interne. Il devra permette d’assurer la pérennité de la pêche française et de témoigner d’un engagement de la distribution à soutenir durablement la production, en parallèle de l’accompagnement de l’Etat pour la décarbonation du secteur.

Hervé Berville, secrétaire d'Etat chargé de la Mer