Actualité

Journée mondiale de la mer 2021 : « Gens de mer, au cœur des transports maritimes de demain »

Publié le 23/09/2020

Crédits : Laurent Mignaux / Terra
La Journée mondiale de la mer 2021 met à l’honneur le secteur du transport maritime, clé de voûte des liens entre les États, les hommes et les femmes, et les économies. L’occasion de faire un point d’étape sur les enjeux du transport maritime d’aujourd’hui et de demain : décarbonation des navires, verdissement des ports, lutte contre les pollutions marines et contre les collisions avec la faune marine… Les défis sont nombreux. Pour y répondre, les acteurs maritimes et le ministère de la Mer se mobilisent au quotidien.

Les transports maritimes, un socle de l’économie mondiale

Le transport maritime est le principal mode de transport de marchandises à l’échelle internationale. Face aux enjeux environnementaux et climatiques, le verdissement du secteur maritime est une problématique qui concerne tous les acteurs, dans toutes les filières.

Dans le prolongement des Accords de Paris sur le climat, l’Organisation maritime internationale (OMI) a notamment fixé comme objectif de réduire de moitié les émissions de CO2 du secteur d’ici 2050, avant de les éliminer totalement au cours de ce siècle. Cet objectif de décarbonation implique une transition énergétique et, plus largement, environnementale du secteur. Ce dernier est aussi engagé dans une réduction globale de son impact sur le milieu marin et la qualité de l’air.

 

90 %

C'est la part du transport maritime dans le commerce mondial de marchandises.

Vers un transport maritime plus durable

Plusieurs actions ont été engagées pour accompagner le secteur des transports maritimes dans sa transition écologique :

  • la réduction des émissions atmosphériques (oxydes de soufre, d’azote, particules fines) et de CO2 par les navires ;
  • la lutte contre les rejets de polluants dans le milieu marin : déchets, hydrocarbures, eaux de lavage des laveurs de fumée (scrubbers), etc. ;
  • la limitation des pertes de conteneurs en mer ;
  • la lutte contre le transport d'espèces invasives par les ballasts ;
  • la lutte contre le bruit causé par les navires qui perturbe les cétacés, et la réduction de la vitesse des navires pour éviter les collisions.

Le ministère de la Mer est engagé en Europe et à l’OMI pour faire avancer ces dossiers. Il réunit régulièrement experts et chercheurs pour encourager l'innovation technologique et promouvoir les énergies renouvelables notamment par des mécanismes d'incitation financière.

Les gens de mer, au cœur de la gestion de la crise sanitaire

La Journée mondiale de la mer est aussi l’occasion de reconnaitre les gens de mer et de mettre en lumière l’importance de leurs métiers. Très fortement mobilisés durant la crise sanitaire, ces travailleurs essentiels ont contribué, et continuent de participer, au bon fonctionnement de la chaine logistique et à la fourniture des marchandises et services indispensables aux populations.

Face à cette mobilisation, la France a reconnu les gens de mer comme travailleurs prioritaires, conformément aux orientations européennes et aux recommandations de l'OMI. L’État a également mis en place des mesures afin d’accompagner au mieux les acteurs du secteur :

  • une cellule de crise pour aider les armateurs français à dépasser les contraintes en accompagnant les demandes de relèves des armateurs à l'étranger ;
  • une procédure visant à faciliter les relèves, dans l'hexagone comme en outremer, avec la publication d'une liste de ports où les relèves sont garanties quel que soit le pavillon du navire.

Plus d’information sur la Journée mondiale de la mer

Plus d’information sur le transport maritime et les gens de mer