La France et l’Espagne se félicitent de la rencontre des ministres Luis Planas et Hervé Berville à Paris le 27 avril 2023

Mis à jour le 10/05/2023

Communiqué de presse

En vue de la présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2023, M. Planas et M. Berville ont échangé sur leurs priorités communes en matière de pêche. La France apportera tout son soutien à la présidence espagnole.

Les deux ministres ont souligné leur excellente coopération sur de nombreux sujets maritimes tels que les négociations de totaux admissibles de captures avec les Etats tiers, les enjeux environnementaux, les aspects socio-économiques, le contrôle et la gestion des pêches, la planification en mer, la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) ou encore la formation maritime.

Parmi les priorités identifiées pour le second semestre 2023, la préparation du Conseil de fin d’année sur les Totaux Admissibles de Captures (TAC) et quotas mobilisera fortement la France et l’Espagne, qui partagent l’objectif d’obtenir dans le cadre ces négociations les meilleurs résultats possibles de TAC et quotas pour les stocks halieutiques d’Atlantique et de Méditerranée, tout en faisant reconnaître leurs spécificités et la diversité des pêcheries. Afin de permettre une gestion de la ressource plus prévisible et durable, la France et l’Espagne défendront dès cette année la négociation de TAC et quotas de pêche pluriannuels pour certaines espèces et qui pourront être étendus à d’autres dans le futur. La France et l’Espagne partagent enfin l’objectif d’accélérer la décarbonation de la flotte de pêche, un dossier prioritaire de la présidence espagnole et qui nécessitera la mobilisation de ressources spécifiques de la part de l’Union européenne. L’un des enjeux principaux portera sur la simplification de la réglementation applicable en matière de financement ainsi que sur la révision du critère actuel de capacité de pêche mesurée en « jauge brute » (gross tonnage) et en kilowatt pour améliorer la gestion de la flotte de pêche de l’Union européenne et ainsi favoriser sa modernisation, au bénéfice de la sécurité des marins et de la réduction de l’empreinte carbone de la filière.