Communiqué de presse

La ministre de la Mer rencontre les professionnels après son discours aux Assises de la pêche

Publié le 18/11/2021

Annick Girardin a rencontré les professionnels après son discours lors des Assises de la pêche et des produits de la mer à Saint-Pol-de-Léon ce jeudi 18 novembre dans l’après-midi. Cet échange a notamment permis de clarifier la position du gouvernement sur les plans de sortie de flotte. Si la perspective a été annoncée ce matin, dans le discours inaugural de la ministre, elle méritait un échange avec les professionnels pour être clarifiée.

La ministre a rappelé que la priorité du ministère de la Mer est de permettre à l’ensemble des pêcheurs d’exercer leur métier. En cela, la ministre a précisé que les négociations se poursuivent afin d’obtenir l’ensemble des licences demandées.

Parallèlement, la ministre a présenté toutes les options utiles afin d’accompagner les pêcheurs. Parmi celles-ci, l’accompagnement de l’ensemble des navires, dans les différentes zones concernées, se fera aussi par des investissements et des aides à la diversification ou à la reconversion. En dernier recours et dans des conditions déterminées entre l’administration et les professionnels, la possibilité d’une sortie de flotte doit être proposée.

Cette possibilité avait déjà été évoquée avant même la signature de l’accord de commerce et de coopération avec le Royaume-Uni. Il s’agit d’un outil parmi d’autres dans l’accompagnement des professionnels.

Après avoir obtenu 739 licences définitives dans la zone économique exclusive, 116 licences définitives pour Jersey et 106 licences définitives pour les 6/12 milles, le Gouvernement reste pleinement mobilisé dans la négociation et rappelle les demandes fermes de réponses concernant :

  • les 52 navires pour les 6/12 milles, dont 40 navires remplaçants ;
  • les 13 navires de Jersey actuellement non autorisés à pêcher ;
  • les 58 navires de Guernesey qui bénéficient d’autorisations temporaires et attendent des licences définitives ;
  • les 46 navires des Jersey qui bénéficient d’autorisations temporaires et attendent des licences définitives.

Annick Girardin, ministre de la Mer, a déclaré à l’issue de la réunion : « Le combat continue, j’ai souhaité conforter les professionnels dans cet état d’esprit. Nous ne lâcherons pas. Nous voulons simplement offrir de la visibilité aux professionnels. La politique des petits pas n’est pas à la hauteur, derrière chaque navire il y a un marin ou plusieurs marins, une ou plusieurs familles, nous devons maintenir le front français. Le président de la République l’avait annoncé en décembre dernier : personne ne doit rester au bord de la route. »