Communiqué de presse

Licences de pêche : publication d’une déclaration commune à l’issue d’un conseil des ministres européens de l’agriculture et de la pêche

Publié le 11/10/2021

Annick Girardin, ministre de la mer, a participé ce jour à une réunion du conseil des ministres européens de l’agriculture et de la pêche à Luxembourg. Devant ses homologues européens, la ministre a notamment tenu à réaffirmer les demandes de la France concernant les licences de pêche dans les eaux britanniques et a souligné les difficultés dans la mise en œuvre de l’accord de commerce et de coopération avec le Royaume-Uni.

Une déclaration commune a été signée à l’issue de ce conseil par 11 pays : l’Allemagne, la Belgique, Chypre, l’Espagne, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Suède. Celle-ci précise que la réponse apportée par le Royaume-Uni aux demandes de licence de pêche est incomplète et inappropriée. Annick Girardin a appelé le Royaume Uni à respecter la lettre et l’esprit de l’accord de coopération et de commerce signé le 24 décembre 2020. Elle a indiqué en particulier que les demandes de géolocalisation des navires de moins de 12 mètres demandées par le Royaume-Uni ne sont pas conformes à l’accord initialement signé insistant sur le fait que la flotte concernée par les demandes de licences définitives est constituée en majorité de petits navires qui sont dans l’impossibilité de déplacer leur activité.

« L’accord de commerce et de coopération qui lie l’Union européenne et le Royaume-Uni engage les 27 pays européens et les Britanniques. Pas seulement les Français et les Britanniques. La réponse aux tergiversations anglaises doit d’abord être trouvée à l’échelle des 27 pays. Cette déclaration commune marque une étape importante car seule une réponse collective permettra à l’Union européenne d’envisager sereinement la suite des négociations avec notre partenaire britannique, notamment sur les quotas partagés et les mesures techniques. Comme je l’avais indiqué, nous rendrons publiques les réponses européenne et française aux propositions britanniques durant la deuxième quinzaine d’octobre, qui comprendront éventuellement des mesures de rétorsion. »

Annick Girardin

« L’Union européenne applique scrupuleusement l’accord conclu avec le Royaume-Uni. Nous attendons la même exigence de la partie britannique. Il s’agit d’un enjeu européen, de confiance et de bonne coopération. Nous défendrons, ensemble, à ce titre, les intérêts de nos pêcheurs, en envisageant toutes les mesures nécessaires pour les protéger et permettre la poursuite légitime de leurs activités. »

Clément Beaune

Retrouvez la déclaration conjointe ci-dessous :