Hervé Berville a reçu à Paris le ministre de l’Environnement du Panama, Milciades Concepción

Mis à jour le 02/06/2023

Communiqué de presse

Partager cette page

Après un premier échange dans le cadre de la conférence Our Ocean à Panama le 2 mars dernier, les deux ministres ont tenu un second entretien à Paris le 26 mai dernier dans le cadre de la coopération maritime entre la France et le Panama, et de la préparation de la grande Conférence des Nations Unies sur les Océans (UNOC) organisée conjointement par le Costa Rica et la France.

Les deux ministres ont abordé plusieurs points relevant de la coopération maritime entre les deux pays et en particulier les suites données à l’adhésion au réseau des aires marines protégées du Corridor Marin de Conservation du Pacifique tropical Est (CMAR) que la France a rejoint le 2 mars dernier : la France sera invitée à participer à un évènement au Mexique en octobre ce qui marquera le début de participation concrète française à cette initiative régionale pour la conservation et l'utilisation durable des ressources marines et côtières. En outre l’Office Français de la Biodiversité apportera son concours au développement des activités et missions de la réserve naturelle de Coïba au large du Panama et donnera son appui à la mise en place d’une police de l’environnement panaméenne.



Alors que l’adoption du traité des Nations unies pour la protection de la biodiversité marine au-delà des juridictions nationales doit intervenir fin juin, les deux ministres ont rappelé l’importance qu’ils accordent à sa signature puis sa ratification rapide pour atteindre les objectifs de l’accord de Kunming sur la biodiversité conclu à la Cop15 de Montréal ; ils se sont accordés sur un calendrier ambitieux afin de voir le traité entrer en vigueur lors de la conférence UNOC de Nice en 2025.  

Hervé Berville et Milciades Concepción ont également évoqué la question de l’exploitation minière des grands fonds marins, le Panama ayant soutenu l’appel à une pause de précaution au côté de 12 autres Etats lors du Conseil de l’Autorité Internationale des Fonds Marins (AIFM) de mars 2023. Ils ont abordé ensemble les démarches à mener lors des prochaines échéances internationales pour élargir l’appel à une pause de précaution et éviter qu’une licence d’exploitation ne soit délivrée à une entreprise par l’AIFM en 2023.

Enfin, le Panama, qui partage l’ambition française de faire de la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée une priorité dans le monde, a détaillé la réglementation mise en œuvre et la coordination réalisée pour rendre les actions de patrouille maritime encore plus efficaces dans ce domaine.

Les ministres ont par ailleurs partagé leurs ambitions et leurs priorités pour l’amplification de la coopération au service de la protection des océans et de la biodiversité marine. Ils ont ainsi présenté leurs visions dans le cadre de la préparation de la conférence pour les Océans de 2025 intitulée « Un sommet d’action sur l’Océan » que la France souhaite articuler autour de la science et du financement de l’océan, pour faire de ce moment un levier pour la convergence d’actions et de mises en œuvre des traités et des négociations en cours.